L’ostéopathie et la névralgie pudendale par Stéfan Berthon

osteopathie nevralgie pudendale

Votre ostéopathe à Albertville vous explique comment l’ostéopathie peut être complémentaire dans la prise en charge des névralgies pudendales.

Près de 3 % de la population, entre 30 et 60 ans (pour une prédominance féminine) sont concernés par cette pathologie.

La névralgie pudendale conduit souvent à l’errance thérapeutique.
En effet, cette maladie est à envisager après avoir exclu toutes les autres causes (qu’elles soient d’origine digestive, urologique ou gynécologique).

Le diagnostic est donc souvent très long à poser et les centres spécialisés de cette pathologies sont encore très peu nombreux en France.

A savoir que plusieurs névralgies du petit bassin existent avec des origines différentes : nous n’aborderons ici que la névralgie pudendale.

D’où vient la névralgie pudendale ?

Il s’agit une irritation du nerf pudendal (anciennement appelé le nerf « honteux ») sur son innervation, provoquée par l’inflammation des tissus conjonctifs environnants.

On connaît tous la sciatique et ses douleurs irradiant dans la jambe : il s’agit de la même symptomatologie mais sur le trajet du territoire du nerf pudendal. Etant donné son rôle dans le mécanisme de l’érection et de la continence urinaire et anale, son irritation provoque souvent des symptômes devenant parfois insupportables sur différents niveaux du petit bassin.

La douleur est le principal symptôme de la névralgie pudendale.
Elle évolue souvent par période et affecte le malade sur le plan psychologique, les symptômes touchant très fréquemment à l’intimité et se confier devient parfois difficile.

Les personnes ressentent souvent des douleurs intenses, sorte de brûlures ou décharges électriques. Celles-ci sont parfois localisées au niveau du clitoris ou du pénis, avec parfois une sensation de corps étranger dans le rectum : ces symptômes deviennent souvent insupportables pour les patients atteints.


Traiter la névralgie pudendale ?

En cas de crise aiguë, un traitement antalgique peut vous permettre dans un premier temps de calmer les douleurs.
Des infiltrations sont souvent envisagées en première intention et peuvent vous soulager. Mais elles ne peuvent être répétées plus de deux ou trois fois sous peine d’altérer les tissus entourant le nerf.

En cas d’échec des infiltrations, la chirurgie peut être évoquée.
Il s’agit alors de libérer l’étau ligamentaire dans lequel le nerf est irrité : le taux de succès et le risque de récidive sont cependant non négligeables.

Depuis 2009, une nouvelle technique a été mise en place : la technique dite du ballonnet. Celle-ci consiste à introduire sous anesthésie générale un ballonnet dans la zone du nerf. Le gonflement du ballonnet permet ensuite de libérer le nerf, afin qu’il retrouve son fonctionnement normal.
Cette nouvelle technique permet d’obtenir 90 % d’amélioration et les patients n’ont généralement pas de séquelle suite à l’opération.
Cette technique n’est pas généralisée et n’est donc pas proposée dans toute la France.

L’ostéopathie pour accompagner votre névralgie pudendale

L’ostéopathie étant une méthode non invasive, elle propose un traitement permettant de diminuer la compression du nerf pudendal avec des techniques douces et non invasives.
L’ostéopathe va relâcher toutes les tensions pouvant perturber le trajet du nerf et influençant sur la dynamique du petit bassin. Ses manipulations relâchent les différents systèmes : musculaire (piriforme, obturateur interne et psoas), ligamentaire (sacro épineux, sacro tubéral…) et articulaire (sacro-iliaque, lombo-sacré).

Généralement, il faut plusieurs séances pour arriver à établir un changement durable sur les symptômes.

Quelques conseils de votre ostéopathe en cas de névralgie pudendale

  • Arrêter la pratique du vélo (la selle renforce la compression de la zone et accroît les douleurs).
  • En position assise, investir dans une bouée afin d’éviter l’irritation du nerf.
  • Prendre des cours de sophrologie ou de méditation pour mieux gérer stress et douleur.
  • Privilégier une alimentation saine en évitant les produits acidifiants (qui entretiennent l’inflammation).
  • Pratiquer des étirements des muscles du bassin et renforcer votre sangle abdominale.
  • Faire des cures thermales (certains thermes, comme ceux de Néris-les-bains dans l’Allier, proposent une prise en charge spécifique à cette pathologie).
  • Il existe des associations de patients atteints de névralgie pudendale pouvant vous aider dans la compréhension et le suivi de votre pathologie.


Stéfan Berthon, Ostéopathe

Stéfan Berthon est Ostéopathe D.O. à Albertville, Tel : 04 79 38 74 24

Ouverture du cabinet

Le cabinet d’Albertville est ouvert en général 6 jours sur 7 avec des plages horaires disponibles pour les urgences.

Il est situé 18 chemin des Galibouds dans l’immeuble du cabinet de radiologie d’Albertville.

 

Accès ostéopathe Albertville